À quel âge a-t-on le plus besoin de sommeil ?

À quel âge a-t-on le plus besoin de sommeil ?

Le sommeil humain est un sujet universel et très discuté. Ici, les opinions des experts divergent souvent quand on parle des besoins de chacun. En effet, le besoin de sommeil varie d’une personne à l’autre aussi souvent, et il est aussi individuel que les personnalités diffèrent d’un être à l’autre.

Les nouveau-nés ont besoin de 20 heures de sommeil

On note déjà chez les bébés de grandes différences concernant le besoin de sommeil de chacun. Certains se réveillent souvent durant la nuit, alors que d’autres passeront une nuit complète et paisible. Les nouveaux-nés ont besoin d’environ 20 heures de sommeil en moyenne, sommeil divisé en plusieurs phases. Certains bébés aiment faire la sieste, tandis que d’autres doivent être littéralement forcés par leurs parents à s’allonger dans l’après-midi. Les enfants en bas-âge ne dorment plus que 10 à 12 heures. Mais là aussi les habitudes de sommeil sont soumises à de fortes fluctuations. C’est durant le sommeil que sont sécrétées la somatropine (hormone de croissance) et la prolactine (hormone qui pourrait stimuler le système immunitaire). Les enfants ont donc particulièrement besoin qu’on leur aménage un espace leur offrant, sans les forcer, suffisamment de sommeil de bonne qualité. Un manque de sommeil peut avoir de graves répercutions sur sa santé, ses performances scolaires, son intégration sociale.

Le besoin de sommeil est individuel

L’individualité de chaque personne quant à son besoin de sommeil se perpétue à l’âge adulte. Les personnes particulièrement énergiques se sentiront avec 5-6 heures de sommeil en forme et détendus tout au long de la journée, alors que d’autres doivent effectuer un véritable combat avec leur réveil le matin après avoir dormi 7 ou 8 heures, ils se lèvent douloureusement, et boivent une ou plusieurs tasses de café afin de pouvoir réaliser leurs tâches quotidiennes.

Les personnes âgées ont-elles moins besoin de sommeil ?

La quantité de sommeil dont a besoin une personne âgée fait partie des sujets les plus controversés. De nombreux scientifiques sont d’avis que les personnes âgées dorment moins, tout simplement parce que leur besoin de sommeil diminue avec l’âge. Dans de récentes études cependant, on constate que les performances des personnes âgées après peu de sommeil seulement diminue de manière significative. Ainsi, les personnes âgées ayant peu dormi réalisent les mêmes taches plus difficilement que les personnes du même âge ayant passé une nuit complète. D’où la conclusion que les personnes âgées dormant peu n’ont pas besoin de moins de sommeil, mais subissent eux aussi un trouble du sommeil.

Les troubles du sommeil ont de nombreuses causes. Ils sont souvent occasionnés par un sentiment de nervosité et d’anxiété, les personnes âgées se sentant à l’arrivée de la vieillesse souvent inefficaces, diminués et malhabiles : elles se sentent inutiles. Malheureusement, ce trouble du sommeil est trop souvent combattu par les médecins au travers de somnifères, alors qu’on peut parfaitement se retourner vers des ressources naturelles, comme par exemple le yoga, la valériane, la pharmacopée chinoise ou les acides aminés.

De nombreux facteurs affectent la qualité du sommeil

Les déclarations concernant le besoin de sommeil de chacun chez les personnes en bonne santé sont d’autant plus difficiles, que non seulement les heures de sommeil jouent un rôle important, mais aussi la qualité du sommeil a une part considérable dans l’évaluation du sommeil. La qualité du sommeil est influencé par plusieurs facteurs. Le lit détient un rôle extrêmement important, avec l’oreiller et le matelas. S’ils sont de mauvaise qualité ou en mauvais état, on est mal allongé, on éprouve souvent le besoin de se retourner pour compenser la mauvaise tenue et relaxer les muscles tendus, en trois mots : on dort mal, et un trouble du sommeil sera malheureusement inévitable. La luminosité et le calme jouent aussi un rôle crucial dans la chambre à coucher. La lumière bloque la formation de l’hormone du sommeil – la mélatonine – on se réveille plus tôt, ou bien on ne parvient pas à passer une nuit complète lorsque la chambre n’offre pas suffisamment d’obscurité. Un cache-yeux pour dormir peut être la solution quand les conditions d’éclairage de la pièce ne peuvent être ajustées, ou des protections auditives en cire naturelle (boules Quies) quand la pièce est trop bruyante et ne peut être insonorisée à l’improviste. Un trouble du sommeil reste le résultat de trop de stress. Si le corps n’obtient pas le calme et la détente suffisants, la qualité du sommeil en sera dépréciée. Aux cotés du problème du sommeil émerge souvent un autre problème : le ronflement. Ainsi, le problème de sommeil aura non seulement une incidence sur le propre sommeil, mais provoquera aussi des troubles du sommeil chez le partenaire.

Continuer