Le yoga et autres alternatives pour lutter contre l’insomnie

Le yoga et autres alternatives pour lutter contre l’insomnie

Le yoga pour lutter contre l’insomnie

Nous l’avons déjà vu : les troubles du sommeil surviennent plus fréquemment en raison de dysfonctions d’ordre psychologique que physique. Heureusement, les personnes atteintes de ces troubles peuvent aussi lutter contre les causes de ceux-ci sans l’aide de médicaments. Il s’agira d’assimiler les circonstances stressantes de la vie quotidienne au travers d’un maximum de détente. Un moyen efficace qui s’offre à chacun d’entre nous est le yoga – cette activité qui nous vient d’Extrême-Orient jouit d’une grande popularité en Europe, et est bénéfique aux personnes les moins prédestinées au sport.

Qu’est-ce que le yoga?

La relaxation et la méditation ne sont qu’un aspect du yoga. Tout d’abord, il s’agit d’un concept philosophique ancré en Inde, et qui comprend non seulement des exercices physiques mais aussi mentaux. Dans le yoga, il s’agit de rassembler toutes les forces internes dans le but d’une approche  divine – cette dernière étape est en général absente des interprétations occidentales des exercices de yoga. Les exercices physiques les plus courants dans les formes européennes et américaines du yoga sont appelés dans la philosophie indienne «  asanas » ou « yogasanas », et sont seulement une infime partie du yoga.

Le yoga en tant qu’exercice de relaxation

Certaines écoles indiennes de yoga opèrent selon les principes bouddhistes ou hindous, et anticipent une association des humains aux divinités correspondantes – d’autres écoles sont plutôt fondées sur un monde de l’âme en général, qui concerne chaque être humain indépendamment de sa religion. Le yoga est ainsi idéal pour toute personne qui cherche uniquement à se détendre, et n’est en aucun cas à la recherche de spiritualité. Les exercices physiques étant simples et peu astreignants, le yoga peut être pratiqué par chacun d’entre nous. En revanche, certains exercices seront réservés à des personnes particulièrement souples, et sont ainsi une occasion idéale pour explorer le corps et y trouver la sérénité, le calme et la paix.

Cours de yoga ou exercice individuel?

Un cours de yoga aide de façon limitée seulement pour lutter contre le sommeil. Il enseigne en premier lieu les connaissances fondamentales sur les exercices de yoga de base, et peut mener à une nouvelle découverte de soi. Les classes de yoga ont rarement lieu tard dans la soirée, ce qui permettrait d’aller ensuite se coucher parfaitement détendu. En revanche, ils constituent une base importante pour le travail personnel effectué sur soi-même à la maison. Le yoga peut ainsi être un moyen pour encourager le sommeil si les exercices sont pratiqués juste avant le coucher. On arrive parfaitement bien à se changer les idées au travers de la relaxation rendue possible par le yoga, on a le temps d’assimiler les événements de la journée, et on relativise les soucis du quotidien, pour finalement arriver à bien s’endormir. Même les idées noires vont faire un petit break.

De plus, si vous avez des problèmes de dos qui vous empêchent de dormir, il a été observé que les douleurs dorsales peuvent totalement disparaître après six ans de pratique du yoga. Il est incroyable que la Sécurité Sociale n’en soit pas encore consciente. Cela concerne aussi les maux de tête, comme par exemple la migraine. Si vous préférez assimiler les bases de cette méditation vous même, il existe aussi de très bons cours de yoga en livre de poche ou sur DVD.

Le yoga en tant que thérapie de compensation

Le yoga peut alors avoir un impact particulièrement positif sur le sommeil lorsqu’il est pratiqué en guise de complément d’accompagnement à une thérapie. À long terme, on ne peut pas compter sur les cachets, pilules et autres calmants ou somnifères si on veut s’en sortir et ne pas les prendre à vie. Il faut réussir à trouver la détente nécessaire et trouver le calme, une sorte de paix intérieure. Les exercices de yoga exercés peu avant la prise du produit soporifique ou somnifère vont faire en sorte que l’esprit va filtrer les aspects agréables de la journée, de telle sorte que le sommeil sera possible sans peine.

La musicothérapie

La musicothérapie reste un domaine qui intéresse beaucoup les chercheurs. D’après les expériences effectuées en laboratoire, la musicothérapie améliorerait la qualité du sommeil, et réduirait la fréquence des réveils durant la nuit. De façon générale, de la musique douce à faible volume dans la soirée fait nettement plus de bien qu’un film violent, et réglé pour nous envoyer 80 décibels dans les oreilles. Notez que la musique douce peut être aussi de la musique intelligente, et pas forcément de la « musique d’ascenseur »;-)

L’acupuncture

L’acupuncture est toujours très appréciée, notamment chez les amateurs de médecines parallèles et d’origine asiatique. La durée du sommeil ne semble pas se modifier au travers de l’acupuncture, mais les patients rapportent un certain bienfait sur la qualité de leur sommeil.

La luminothérapie

Parlez-en à votre médecin. La luminothérapie peut d’ailleurs être prise en charge par la Sécurité Sociale. Elle aide en cas de dérèglement circadien ou d’état dépressif.

Autres alternatives

Le bio-feedback, la réponse de relaxation et le Tai-Chi sont des alternatives possibles.

Continuer